Croissant de Lune



2 Novembre 98. Voici quelques améliorations d'une de mes créations : le "4 lignes" Croissant de Lune qui vole maintenant par vent presque nul dans des évolutions très fluide. Le plan original est paru dans le Lucane n°73-74 de Novembre 95 et la revue n°83 du NCB de Mai 96. Adepte du "Quand ça vole, ça me suffit", je ne cherche jamais à améliorer mes créations dès lors que leur vol est sain, exception faite de ce cerf-volant dont je ne me lasse pas de piloter dans les petits airs.

photo du Croissant de Lune

GENESE
La forme générale du Croissant de Lune est énoncée dans son appelation, et j'ai hésité 4 ou 5 ans avant de créer cet appareil, car je ne le croyais pas apte à voler. Cet appareil est totalement symétrique (droite-gauche, avant-arrière) et se singularise par son dessin monobloc, d'une seule pièce cintrée.
 
LE PLAN
Analysons sur plan la structure du Croissant de Lune : le premier plan détaille l'armature et la voilure à plat, tandis que le second détaille les brides et donne un aperçu de sa forme en vol lorsque qu'il est cintré.
Ses dimensions générales se décomposent ainsi : envergure à plat 2 x b = 300 cm, envergure en vol k = 275 cm, longueur 2 x d = 85 cm. La courbe des bords d'attaque et de fuite (longueur 2 x a = 316 cm) est un arc de cercle de rayon c = 286 cm.

L'ARMATURE
L'armature (a) des bords d'attaque et de fuite est souple pour pouvoir être cintrée et surtout pour permettre le vrillage de la structure, indispensable à son pilotage . Elle est réalisée en tube de carbone "strong" de section 6 mm. Aux points (p), se trouvent les manchons aluminium cloisonnés, et l'armature carbone 6 qui entre dans ces manchons, est renforcée intérieurement de 10 cm de jonc fibre 4 collé à l'araldite. La voilure est tendue par 5 baguettes (i, g et e): en carbone "light" 6 mm pour (i) et (g), en carbone "light" 5 ou 5,5 mm pour (e) ; elles dépassent de j = 4 cm des bords afin de protéger ces derniers des chocs accidentels. La juste tension est obtenue par des tendeurs en élastique de 3 mm passés en double. Les distances entre baguettes sont : f = 45 cm et h = 50 cm.
 
LA VOILURE
La voilure en spi costaud (55 gr/m2) est équipée d'une large fenêtre en grille afin de réduire sa surface dès que le vent forcit. Cette fenêtre est masquable dans les petits airs par l'ajout d'un panneau accroché par velcro. Le droit fil des panneaux de spi et de grille est indiqué sur le plan. Un gousset robuste (spi en double) accueille l'armature des bords d'attaque et de fuite.
 
LE BRIDAGE
Un premier bridage assure le cintrage de l'appareil. La bride o = 88 cm est fixée aux extrémités de la baguette (g) ; de son milieu part la bride l = 175 cm qui, par sa tension, cintre une demi-aile du "Croissant". Un bridage répartissant les tensions diminue désormais les cintrages inquiètant dans les surventes. Ce brindage équipe le bord d'attaque et le bord de fuite. Ses dimensions sont approximativement : r = 118 cm, s = 93 cm, t = 87 cm, et u = 12 cm. Réglez-le pour que la bride (s) soit bien tendue, la bride (t) moyennement tendue, et la bride (r) légèrement détendue.
LE POIDS ALAIRE
 
L'engin construit développe une surface de voilure importante (environ 1,5 m2 fenêtre masquée) et pèse 615 grammes, soit 410 gr/m2. Malgré ce poids médiocre, cet appareil excelle dans les vents faibles voire nuls. D'ailleurs, avec cette surface, il faut éviter les vents forts. Sa capacité à voler dans les vents faibles malgré un poids important confirme la théorie de Raoul FOSSET qui argumentait pour des cerf-volants lourds en Indoor dans un article de la revue n°82 (Avril 96) du NCB : un poids faible du cerf-volant se paye par une armature trop flexible voire molle, et les déformations des surfaces portantes de l'appareil nuise à son vol ; une certaine inertie est nécessaire pour exploiter un CV pilotable dans quelques filets d'air.
 
LE PILOTAGE
Le vol est relativement sain, mais il demande un pilotage très fin au niveau du contrôle d'angle d'incidence, et ne le laissez pas trop accélérer sinon il finira par décrocher : la moindre erreur d'angle d'incidence est fatale. Vous devrez anticiper les sorties de virage et vrille, car l'inertie est importante. Mais vous pourrez utilisez cette inertie pour le faire planer : en particulier, faites-le planer à partir du zénith en descente pour "gagner du terrain". La fenêtre de vol est correcte. Totalement symétrique, vous pouvez avancer en marche avant ou arrière sans difficulté. Par contre, il est impossible de le déplacer latéralement à la manière d'un Révolution.
 
DEBUTER
Pour apprendre à piloter cet engin délicat, vous utiliserez une armature des bords d'attaque et de fuite en fibre de verre de section 8 mm, et volerez par vent médium fenêtre ouverte. Par expérience, l'ayant souvent prêté, un expert en Quadline sur quatre casse automatiquement en moins de 5 minutes les baguettes carbone 6 !

 
[Page Précédente - Back]       [Sommaire]       [Summary]