Biplan n°10
Cerf-volant en carton pilotable à 4 lignes


photo du Biplan n°10
Au commencement.
Le matériau carton figurait depuis longtemps dans mon cahier à idées : un cerf-volant nécessairement cellulaire pour exploiter les propriétés mécaniques du carton et supporter son poids. Puis, à Dieppe 96, j'effleurais l'idée, avec Maryse de Montanarl, de piloter à 4 lignes un avion. Enfin, je puisais un plan de 2 ailes superposées dans un article de la revue du N.C.B. (Nouveau Cervoliste Belge) consacré au Cyrnos, un cerf-volant biplan de 1910.
 
Projet.
Un biplan. Un biplan en carton d'emballage récupéré. Avec des ailes repliables (car je n'ai pas un camion comme AvantGarde). Du scotch, beaucoup de scotch et des attaches parisiennes. Une déco " As de la guerre 14-18 " et 2 ailerons pour faire joli.

 
Production.
- carton : épaisseur 3 mm ;
- renfort d'aile : a-i-a', c-j-c', d-m-d' en tube carbone section 4 mm, b-b' en jonc carbone section 3, et a-b, a'-b', c-d, c'-d', en jonc fibre de verre section 2 mm ;
- bridage : en Topline 45 Kg, e-h = e'-h' = 64,5 cm, g-j = g'-j = 61,5 cm, e-o-f = 187 cm, o-r = 66 cm, r-p = 70 cm, p-h = 71 cm, p-q = 72 cm, q-m = 18 cm, l'-s = 148 cm, k'-s = 141 cm, s-t = 18 cm ; la bride (e, o, f) peut coulisser en o;
- lignes : les deux avant attachées aux points (r), les deux arrière attachées aux points (t) ;
- aileron : (v) décoratif et facultatif ;
- pliage : désolidariser les 2 ailes inférieures en j-m, rabattre l'aile inférieure droite (respectivement gauche) le long de l'aile supérieure droite (resp. gauche), replier l'ensemble relativement au point (i) ; c'est uniquement pour le pliage du carton que la distance entre les panneaux (u) n'est pas la même partout (45 ou 49 cm).
photo du Biplan n°10
Vol.
Ce cerf-volant est assez sain à piloter avec 4 lignes, dans une fenêtre de vol normale, eu égard à son poids considérable : 1,5 Kg ! Il est nécessaire d'anticiper les fins de virages et de vrilles du fait de son inertie, d'éviter les baisses de vent où la gravité le rappelle vite au sol. Et puis arrive l'appréhension de l'atterrissage toujours lourd qui broie le carton. Ses 2 plans superposés l'autorisent à voler dès force 3 malgré son poids. Attention ! il tire très très fort avec ses 2 m2 de voilure. Finalement il vole comme ... un avion.
 
Conjecture.
Dans une construction en spi (ou tissu poreux pour diminuer la traction ?) et armature carbone section 5 mm, ce modèle devrait se révéler extrêmement sain et facile à piloter.


 
[Page Précédente - Back]       [Sommaire]       [English Plan]       [Summary]